Les banques et les assurances

Et oui, j’aborde ici un sujet qui fera grincer des dents… Même celles d’une de mes filles qui travaille actuellement dans une banque, tant pis… (@Clémence : désolé).

Que nous disent les publicités de ces organismes à but lucratif ?

Qu’ils accompagnent petits et grands dans tous leurs projets, les entreprises dans leur développement comme dans leur création. C’est beau non ? On peut voir dans ces publicités de très belles images, des scènes de vie remarquables (mariage, construction de maison, etc.). Mais aussi des accidents de la vie, des accidents de voiture, ou des dégâts en tout genre. Mais rassurez-vous en vous assurant, tous ces petits tracas sont pris en charge, et n’en sont plus. Vous pouvez même assurer votre animal de compagnie, c’est génial.

Alors bien évidemment dans ces sociétés, il y a des salariés, dont certains sont très professionnels, à l’écoute, à votre service, et engagés : merci à elles et eux. Vous avez probablement eu un jour à faire à un/une responsable d’agence professionnel(le), compétent(e), et de bon conseil.

Ma propre expérience, et celle de mes proches est assez loin de cette vision idyllique.

Pour entrer directement dans le vif du sujet, je vous propose 2 définitions assez cyniques :

La banque : un organisme qui prête de l’argent à ceux qui n’en ont pas besoin et qui n’en prête pas à ceux qui en ont besoin… Et oui, dans les banques c’est un peu l’histoire de la poule et de l’oeuf… pour obtenir un prêt il faut de l’argent, des cautions. Pourtant je me demande si ce ne sont finalement pas les personnes les moins aisées qui sont leurs meilleurs clients au regard des agios et autres ponctions systématiques sur les opérations rejetées… Quand vous êtes au fond du trou, une banque vous prête … une pelle.

Les compagnies d’assurance : un organisme qui génère de l’argent en surfant sur les craintes les plus communes…

Faites le bilan de vos différentes assurances. N’avez-vous pas l’impression d’être assuré(e) par plusieurs organismes et contrats pour un même risque mais de ne pas l’être du tout pour les risques les plus importants ? Savez-vous comment sont calculées les primes des assurances ? Les experts des calculs sont des professionnels nommés actuaires. Des statisticiens, mathématiciens, qui nourrissent les compagnies d’assurance de diverses statistiques et tendances pour évaluer des risques en fonction d’une population, d’un âge, d’habitudes de consommation etc. Pour autant ils ne décident des tarifs finaux, car entre leurs données de base et les prix de vente il y a bien entendu les différents actionnaires qui évaluent au passage le profit qu’ils peuvent en tirer tout en prenant tout de même en compte les tarifs des concurrents (qui font appel aux mêmes actuaires, et qui ont les mêmes profils d’actionnaires).

Avez-vous déjà eu dans votre vie un ennui de santé important ? Moi oui. Et bien même si vous êtes complètement rétabli(e) au point d’avoir à présent un simple suivi bi-annuel des évolutions de votre « pathologie » traitée, les assurances vont prendre en compte cet incident à vie ! Est-ce cela l’assurance vie ?

Êtes-vous ou avez-vous été fumeur/ fumeuse ? C’est bien dommage pour votre santé, ça vous le savez mais c’est aussi dommageable à votre porte-monnaie (cette information n’est d’ailleurs pas reprise sur les paquets). On pourrait y lire : attention fumer nuit gravement à votre pouvoir d’achat, augmente sensiblement vos primes d’assurance… etc. Ah oui, vous avez certainement entendu que votre décision de fumer représente un coût important pour la société au regard des risques augmentés, de cancer notamment. C’est vrai… mais malgré tout je pense que vous avez contribué largement à la prise en charge de votre hypothétique future maladie. Avec un paquet à près de 9€ en france, alors qu’il est moitié moins cher dans des pays frontaliers… En fait la taxe sur le tabac est de 80% ce qui représente plus de 7€ de recettes pour l’état par paquet fumé. Ne complexez pas, mais arrêtez de fumer, l’état taxe aussi les personnes en bonne santé vous participerez quand même aux dépenses de santé.

D’ailleurs je m’étonne que les questionnaires de santé ne contiennent pas les questions suivantes :

  • conduisez vous régulièrement une moto ? Si oui de quelle cylindrée ?
  • buvez-vous régulièrement ?
  • faites vous l’amour moins d’une fois par mois ?
  • vivez-vous à proximité d’une usine dégageant des déchets toxiques ?
  • mangez-vous du pain avec vos nouilles ?
  • pratiquez-vous régulièrement une activité sportive ?
  • mangez-vous au moins 5 fruits et légumes par jour ?
  • riez-vous souvent ?

J’espère ne pas donner ici de mauvaises idées aux assureurs… mais attention, si vous êtes motard et fumeur avec une activité sexuelle réduite… je vous aurai prévenu(e).

En résumé, je pense que l’un des principaux défaut d’un banquier ou d’un assureur est d’oublier parfois que ses clients sont bien des clients, et non des assujettis ou des personnes redevables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *