La france en couleur

L’actualité est haute en couleur.

Voilà déjà des mois que la couleur jaune envahit nos trottoirs, nos écrans, avec les conséquences dévastatrices que l’on connaît. À la veille du 1er mai, les lignes jaunes annoncées risquent bien de former de longues bandes jaunes comme si l’intégralité de la France était en travaux… Et plus ces lignes se forment plus la France l’est, en travaux. Les manifestants ne se contentent pas de faire les pieds de grue, ils s’acharnent à  provoquer des dégâts très dommageables pour les services publics, les commerçants, et les propriétaires malchanceux de véhicules placés au mauvais endroit, au mauvais moment.

Je ne vais pas m’étendre sur ce mouvement que je ne comprends pas vraiment, ni dans ses revendications, ni dans ses actions. 

Il est certain que les travaux de reconstruction nécessaires vont générer de l’emploi, c’est le côté positif finalement, probablement. En tentant d’obtenir des avantages ce mouvement provoque des pertes financières majeures qu’il faudra bien un jour compenser et rembourser avec des fonds publiques, et donc nos futurs impôts, et avec des primes d’assurance qui ne manqueront pas d’augmenter.

Demain, pour la fête du travail nous aurons probablement droit à des feux d’artifice quelques mois avant la journée prévue pour… Bref, assez parlé, j’en ai tellement mare de lire et entendre des informations sur ces gilets jaunes que je ne veux pas en rajouter davantage. J’ai même rangé le mien au fond de mon coffre au lieu de le garder à portée de main comme je devrais le faire.

Heureusement il n’y a pas que le jaune dans la vie ! Il y a aussi le vert, et là je me reconnais dans un mouvement créé par 2 jeunes lycéennes de 16 ans. Les larmes vertes. Je leur tire mon chapeau : enfin 2 mots qui mis côte à côte ont du sens. Du sens pour le véritable drame (voir l’article « Notre Drame » si le coeur vous en dit) que nous nourrissons au quotidien pour notre planète. La couverture médiatique est évidemment différente que celle de notre péril jaune, car ce mouvement ne détruit rien. Il vise à attirer les politiques sur leurs engagements, plutôt leur manque d’engagement) en faveur de notre climat et de notre planète. Et pour être crédible ce mouvement ne peut pas se permettre de faire bruler des voitures avec les conséquences écologiques d’un tel acte.

« C’est un mouvement sans manifestation, sans violence, et sans désobéissance civile »: c’est ainsi qu’il est décrit par les 2 jeunes. Tout est dit, elles utilisent les médias sociaux, en priorité celui des jeunes, Instagram, et aussi celui des plus « vieux », twitter. Elles manifestent en portant une larme verte à l’oeil. Tout en subtilité et en discrétion ! La classe.

Il ne manque plus qu’un beau mouvement blanc pour que la France se découvre un nouveau drapeau… Pour ça il va falloir attendre les prochaines élections. Pour ma part, je contribuerai probablement à cette bande blanche par la couleur de mon bulletin de vote.

Petit rappel, sur notre drapeau actuel, le blanc représente la monarchie, et le bleu et le rouge les couleurs de la ville de Paris… Mouais toutes ces inspirations sont à ce jour bien discutables, mais nous devrons nous en contenter tant il doit être compliqué de modifier le drapeau d’un pays. Et vous si vous deviez le repeindre, quelles couleurs utiliseriez-vous ? Ne vous ruez pas sur vos pinceaux pour autant, si vous avez un peu de vert à la maison, une petite larme verte au coin de l’oeil vous siéra. Et si ça peut vous occuper demain au lieu de manifester dans les rues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *