La nature source d’inspiration

La nature nous inspire, et s’inspire d’elle-même…

J’ai récemment lu cette belle phrase, sous forme d’affirmation, sous un dessin de mon fils qui souhaitait mettre en relief la convergence des espèces…

Son dessin représente un animal composite constitué pour moitié d’un rhinocéros, et de l’autre d’un de ses ancètres « homoplasique » . Ces 2 espèces semblables n’ayant jamais co-existé il apparaît que la nature renouvèle ainsi ses créations en utilisant les mêmes recettes à des millions d’année de distance…

La nature inspire l’homme qui n’hésite pourtant pas à la détruire…

Les termes consacrés à cette inspiration sont le bio-mimétisme et la bio-inspiration. Le second terme est plus valorisant en induisant ainsi que l’être humain ne se contente pas d’un copier-coller !

Si l’homme a inventé l’avion, et qu’il l’a fait progresser c’est grandement en s’inspirant des talents et aptitudes des oiseaux ! On serait bête (si je puis dire) de se priver de cette source d’inspiration qui s’est élaborée au fil du temps depuis près de 4 milliards d’années sur Terre, alors que nous sommes apparus bien plus récemment avec nos quelques 3 millions d’années d’histoire.

Les chercheurs travaillant sur la durée de vie, ou les aptitudes à escalader des surfaces verticales planes s’intéressent ainsi aux capacités des insectes et animaux les plus doués en la matière ! Moins connu que le Gecho, ce célèbre grimpeur hors normes, les chercheurs s’intéressent depuis près de 50 ans à un animal de moins d’un millimètre de long dénommé le tardigrade… Son nom d’origine latine signifie « marcheur lent ». Il a franchement une drôle d’allure : genre de croisement raté entre un sac d’aspirateur et un acarien… Moquez-vous !

Etes vous capable de résister aux radiations nucléaires ? De survivre à une amplitude de température de 300 °C, de vous adapter aux milieux marins comme aériens ? De vous mettre en sommeil métabolique complet pendant des décennies pour attendre une occasion favorable à votre retour à la vie ? Le tardigrade réunit toutes ces prouesses et une capacité de résistance hors du commun. Son secret principal réside dans sa capacité à se déshydrater complètement et à former ainsi une boule de matière sèche qui n’attend plus que quelques gouttes d’eau pour se réveiller.

On pourrait citer de nombreuses sources d’inspiration puisées dans la nature qui nous servent à nous développer, et à dépasser nos propres limites. Il faut dire que le catalogue est important : avec un peu plus de 1,7 million d’espèces décrites et déposées dans les Musées, et 300 000 espèces recensées dans les océans le catalogue Ikéa n’a qu’à bien se tenir !

Dommage que nous arrachions chaque jour des pages entières de notre principale source d’inspiration…

Rappelons que le vivant a une capacité de résistance extraordinaire. Il a traversé pas moins de 60 crises d’extinction des espèces, dont cinq crises majeures, au cours des 600 derniers millions d’années… Nul doute qu’il nous survivra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *